TRANSYLVANIE – Renseignements généraux

La province de Transylvanie tire son nom de l'expression latine Trans Silva qui signifiait ‘le pays en dehors des forêts’ grâce aux forêts épaisses qui couvraient les montagnes d’ici. Cette région si importante pour la Roumanie et même pour une partie de l’Europe est l'une des provinces de la Roumanie du Moyen Age mise à dure épreuve à travers le temps, foyer de la formation du peuple roumain, mais aussi un important centre culturel et économique du pays. Elle est située à l’intérieur de la chaîne des Carpates et représente un trésor inestimable des valeurs touristiques de la nature et de l’histoire.
La principale forme de relief est le plateau, entouré de collines, de dépressions et sillonné par de nombreuses rivières. La population de la région est assez grande (plus de 3.000.000 habitants qui vivent dans les villes et les villages de cette région d’une architecture à part). La clime est tempérée continentale (+30°C en été et -23°C en hiver). L’histoire de la contrée est très ancienne, en commençant pendant l’Age de la Pierre (les premiers vestiges humains et archéologiques datent de cette période-ci). Le point culminant est pendant l’Age du Fer quand la civilisation dacique atteigne un haut niveau de culture matérielle et spirituelle, fait prouvé par les découvertes archéologiques de Cioclovia, Ohaba Ponor, Pecica Cucuteni ou Ariusd. Pendant la période après J. Christ , les témoignages concernant les connaissances astronomiques, médicales et sur la vie spirituelle des Daces sont de plus un plus nombreux (la preuve étant les découvertes archéologiques et les sources écrites qui expriment un degré de culture similaire aux grandes civilisations de l ‘Antiquité, de la Grèce ou de l’Egypte).
Les découvertes de Tartaria du département d’Alba (quelques tableaux en glaise avec un écrit daté antérieurement aux ceux évoqués par N.D. Kramer dans son livre célèbre ‘L’histoire commence de Sumer’) datent de la période entre l’Age du Fer et les premières années d’après J. Christ. Voilà donc qu’il est possible que la Transylvanie donnât au monde son premier écrit. De la Transylvanie aussi sont partis vers l’ouest les ancêtres de la majorité des peuples de l’Europe, et les Thraces, dont les Daces faisaient partie, ont essentiellement contribué à la formation des peuples ancêtres des Italiens d’aujourd’hui. Toutes ces preuves et aussi d’autres très bien documentées montrent que la Transylvanie ne fut seulement le berceau de la formation du peuple roumain mais aussi celui de la formation des autres peuples européens tout en ayant une grande contribution au développement de l’écrit, de l’astronomie ou de la médecine (les plantes médicinales utilisées par les anciens médecins le sont encore au monde entier).
Plus tard, au cours du Moyen Age et de la période moderne (les XIXe-XXe siècles), la Transylvanie continua à être un promoteur de la culture et un centre économique très important non seulement pour les Roumains d’ici mais aussi pour ceux des autres deux provinces, la Valachie et la Moldavie. Grâce à son importance économique et à ses richesses naturelles (de l’or, de l’argent, du sel, du charbon, du bois, des plaines), la Transylvanie constitua un objectif stratégique pour les population voisines. Ainsi, dès l’année 1000 les Hongrois ont envahi la Transylvanie qu'ils ont conquise après des luttes acharnées et dominée pendant presque 9 siècles. Dans tout ce temps les Roumains ont continuellement lutté pour leurs droits, pour regagner leur indépendance et pour se réunir avec les Roumains de la Valachie et de la Moldavie.

retour